Search on groupe-idea.com
Quel est votre besoin ?
Quel est votre besoin ?

Podcast IDEA : un plan stratégique co-construit

Actualités

IDEA, une entreprise qui ose et s'engage

Dans une seconde saison de podcasts, on vous dévoile le plan stratégique 2025 d'IDEA. "Un plan stratégique co-construit", 1er épisode à écouter avec Nicolas Derouault, Directeur Général Délégué du groupe.

Au programme : la démarche de construction de ce plan ambitieux pour 2025, conçu grâce à l’intelligence collective de toute une entreprise….

 

S2_EP1

Episode 1 – Nicolas Derouault
« Un plan stratégique co-construit »

Nous nous étions quittés sur la RSE et les défis de demain pour IDEA. Nous nous retrouvons quelques mois plus tard à Nantes, dans les locaux du prestataire indépendant de supply-chain industriel pour dévoiler, en compagnie de Nicolas Derouault, directeur général délégué d’IDEA, le nouveau plan stratégique du Groupe. Un plan ambitieux pour 2025 conçu grâce à l’intelligence collective de toute une entreprise.

Pouvez-vous nous expliquer sur quelles bases avez-vous pensé et construit votre nouveau plan stratégique ?
Nous avons pour habitude de se prêter à cet exercice tous les 5 ans, de se donner un vrai temps d’arrêt, un temps de prise de hauteur, de telle sorte que l’on puisse alimenter nos réflexions à moyen et long terme, puis prendre du temps pour comprendre les enjeux de nos clients, de leurs marchés ainsi que les défis de demain. 
Au préalable dans cette démarche de plan stratégique, nous avons souhaité travailler collectivement sur nos fondamentaux, et tout d’abord nos valeurs. Ces valeurs ont été repensées parce qu’aujourd’hui le groupe grandit vite, c’est plus de 200 collaborateurs et talents qui nous rejoignent chaque année. Nous souhaitons pouvoir partager comment les valeurs sont vécues, autant par nos collaborateurs de longue date, que par tous ceux qui viennent de nous rejoindre.
Nous avons aussi travaillé sur notre raison d’être qu’on a synthétisé en « Osons construire ensemble des solutions responsables aux défis d’aujourd’hui et de demain ». Chaque mot a son importance. Elle offre un champ des possibles large, tout en précisant l’importance d’un développement durable, qui nous tient à cœur. 
Ensuite, pour cette construction on s’est donnés un temps d’inspiration particulièrement fort : plus de 6 mois ; avec des rencontres, des webinars… Nous avons rencontré ainsi des chefs d’entreprise, des experts, nos clients, pour traiter de l’ensemble des sujets, qu’ils soient sur des projets technologiques de rupture (la blockchain, l’intelligence artificielle, les nouveaux modèles comme les économies circulaires, le réemploi, la stratégie des usages), également l’ensemble des évolutions sociétales. Comment doit-on accueillir demain ces nouvelles générations, la génération Z qui n’est pas du tout celle qui aujourd’hui a construit le groupe et puis bien sûr les enjeux environnementaux. Voilà, le cadre et l’état d’esprit dans lequel nous avons pu construire notre plan stratégique.

Une notion résonne particulièrement, celle du collectif. Pourquoi et comment avez-vous inscrit cette notion dans la définition de ce plan ? 
Le collectif chez IDEA, il est plutôt inscrit dans les gênes. IDEA est un groupe coopératif de plus d’un siècle, qui a une conviction forte, celle du « faire ensemble », considérant qu’il nous permet d’aller plus loin, même si parfois la gestation est plus longue. 
Ce collectif, je l’évoque large, parce qu’il concerne d’abord nos équipes, mais aussi nos clients, nos partenaires, l’ensemble des parties prenantes avec qui nous souhaitons pouvoir vivre et ce n’est pas pour rien qu’une de nos valeurs est le « co-entreprendre ». Avec un vécu comme des projets partagés, des investissements communs avec nos clients, nos partenaires et puis une prise de risques que l’on est prêt à prendre ensemble. 
Cette construction du plan stratégique, on l’a voulu large et aussi collective avec une animation participative. Plus de 200 managers ont intégré le projet au travers du volontarisme, puis dans des groupes de travail avec des ateliers de créativité, qui ont fait émergé plus de 250 idées et un hackathon. 
C’était une première pour nous d’expérimenter ce modèle en interne, qui a permis de mettre en avant 7 projets expérimentaux que nous souhaitons pouvoir tester dans ce plan stratégique. Alors maintenant, c’est plus d’un an d’animation, d’interactions donc une approche extrêmement stimulante et partagée avec tous ces collaborateurs. Ce n’est pas toujours simple et en même temps extrêmement profitable en termes de cohésion d’équipe et d’adhésion au projet dès l’amont. Ce n’est pas un plan stratégique parachuté, mais plutôt vécu et puis de responsabilisation, qui pour nous aussi est une première clé, un premier ingrédient pour participer à la réussite du projet.

Finalement, en quoi ce plan stratégique est-il différent du précédent et comment est-ce qu’il concrétise votre évolution ?
Cette ambition se caractérise par 2 axes majeurs indissociables. Le premier, nous souhaitons proposer des solutions logistiques plus performantes, en s’appuyant sur ces technologies de rupture, par l’innovation. J’évoquais l’intelligence artificielle, la mobilité autonome, la digitalisation de l’ensemble de nos processus, l’automatisation et aussi gagner en robustesse de nos process. On l’a bien vu avec les derniers événements liés au Covid, les chaînes d’approvisionnement sont extrêmement tendues, on doit être d’autant plus fiables.
Le second axe majeur pour nous est de faire en sorte que l’ensemble de nos solutions puissent être responsables. Nous voulons travailler pour un développement plus durable, c’est-à-dire moins d’artificialisation des sols, que nos solutions soient moins énergivores, que nous puissions aussi aborder cette frugalité dans nos opérations. Avec une première approche, celle de mesurer l’empreinte carbone de nos solutions majeures, qui a pour finalité d’objectiver et de proposer des alternatives plus vertueuses. Par exemple, faisons-en sorte que le taux de densification dans nos camions, dans nos entrepôts soit plus fort, essayons de privilégier la réhabilitation de bâtiments et non pas toujours faire du neuf, plus facile d’ailleurs à la conception. 
C’est aussi travailler sur les consommations énergétiques de nos flottes de camions, de passer vers du biogaz et pourquoi pas de l’électrique et de l’hydrogène plus tard. Enfin, il faut travailler sur l’autoconsommation de nos plateformes. Faire en sorte que demain nous puissions au travers de productions énergétiques être autonome, voire de mettre en place un système de partage de cette énergie avec notre écosystème, nos industriels et clients de proximité, et les transporteurs qui acheminent l’ensemble de biens vers nos plateformes. A travers le photovoltaïque par exemple, et pourquoi pas via des expérimentations sur la production de biogaz.
Notre volonté est d’être un acteur reconnu et de référence sur la logistique industrielle, d’être un opérateur qui travaille sur ce développement durable et nous permettre de proposer une performance plus globale, tant opérationnelle qu’énergétique.

Ce plan s’avère assez ambitieux. Est-ce que cela marque un pas de plus vers la construction d’IDEA ?
Oui, notre ambition est forte : aborder ces défis, qu’ils soient de compétitivité pour nos clients comme ses enjeux environnementaux, c’est exactement challengeant, et en même temps cela donne du sens à chacun dans nos actions. Je vous dévoile quelques chiffres pour caractériser cette ambition 2025 : un développement de plus de 50%, une réduction de notre empreinte carbone de moins de 25% en 2025 et de moins 50% à 2030, des investissements de plus de 100 millions d’euros. Parmi ces 100 millions d’euros, 10 millions d’euros serviront aux systèmes d’information et la data, plus de 30 millions pour nous aider à cette transition énergétique. Enfin, c’est aussi une dynamique collective que nous voulons renforcer, car c’est plus de 800 collaborateurs que nous souhaitons intégrer d’ici 2025, pour nous aider à avancer sur l’ensemble de ce projet. Au-delà de ces chiffres, l’important reste que le plan stratégique génère une dynamique collective avec nos clients, pour un développement durable, et aussi pour donner du sens à nos actions et à chacun.

Crédits musique : Fredji - Happy Life
https://soundcloud.com/fredjimusic - https://www.facebook.com/fredjimusic/

 

Partager